La robe de l’avocat tout savoir

Le costume de l’avocat intrigue.

Au 21e siècle, nous portons toujours ce costume venu d’autres millénaires.

Certains clients m’ont posé des questions sur cette robe, son histoire, son sens.

Le livre de référence est celui de Jacques HAMELIN et André DAMIEN, « Les règles de la profession d’avocat »

L’article consacré à la robe d’avocat (costume professionnel) est complet et fiable :

Sous l’ancien régime les avocats portent le costume clérical classique.

Par la suite on a ajouté deux bouts de tissu accrochés à l’épaule pour remplacer le chaperon porté sur la tête.

A l’extrémité, de l’hermine pour marquer la dignité de l’avocat.

Au barreau de Paris, les avocats, fidèles à la tradition de l’ancien régime, ne porte pas le rang d’hermine, sauf aux audiences solennelles.

En province, les avocats portent le rang d’hermine tout le temps.

Pourquoi la robe est-elle plus courte derrière : le libre d’André DAMIEN nous répond :

Au Moyen Âge, en signe de dignité, la robe était à traîne, pour symboliser la puissance, de façon à ce que ceux qui suivaient dans le cortège gardent leurs distances,

Mais les avocats ont toujours replié la traîne vers l’intérieur, pour montrer que malgré leur dignité ils n’ont pas de juridiction propre et sont des auxiliaires de justice.

Jusqu’au siècle de Louis XIV les avocats portaient la robe même dans la rue et chez eux, mais aujourd’hui il est interdit de porter le costume en dehors du palais de justice et pour les manifestations (par exemple, aux enterrements de confrères).

Il est interdit de se promener dans la rue en robe, ou de recevoir ses clients en robe.

A quoi sert le costume : il faut à la fois souligner l’autorité qui s’attache au service de la justice, et aussi l’égalité d’apparence entre les avocats.

André DAMIEN nous dit même que le costume rappelle que la justice n’est pas seulement une affaire administrative, mais qu’elle a un côté mystérieux, qui consiste à distinguer le bien du mal.

Que c’est beau !

Voulez-vous savoir aussi, qu’au quotidien, si la robe est appréciée l’hiver, elle est détestée l’été, car nous avons très chaud dessous.

Par fortes chaleurs, les magistrats compréhensifs nous dispensent de porter la robe .

A lire, l’article paru dans le journal des bâtonniers numéro 5 de mars 2009, un article sur la robe, il est question d’un projet d’harmonisation européennes des robes.

On trouve aussi un article sur le site Wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Robe_d’avocat